jeudi 14 août 2014

Princesse du désert

A Bizak

Déserts charmants, mon cœur, formé pour vous,
Toujours vous cherche en sa mélancolie.
A ton aspect, solitude chérie,
Je ne sais quoi de profond et de doux
Vient s’emparer de mon âme attendrie.

François-René de Chateaubriand

21 commentaires:

  1. Oh! fille du désert comment pense-tu dompter les rayons fulgurants et torride du soleil de cette immense territoire sans toit et sans ombre en vue? Il est dit que même avec les frêles épaules de cette charmante princesse,mais avec un cœur attendri on saurait trouver l'ombre qui nous protège!
    Isabelle Eberhard dans ses carnets de notes avait écrit: " … Rien ne saurait égaler en splendeur et en mystère les nuits de lune dans le désert de sable. Le chaos des dunes, les tombeaux, les maisons et les jardins, toutes les choses s’estompent, se fondent. , … Aucun contour net et précis, aucune forme arrêtée et distincte : tout reluit, tout scintille à l’infini, mais tout est vague".
    Célestine,avec ton charmant compagnon, qui me semble "un fennec", tu as su déjà communié avec cette univers et dont Isabelle avait aussi écrit:"On peut, à certaines heures bénies, faire abstraction de toutes les circonstances douloureuses et, se livrer à d’autres impressions, celles que nous portons en nous et celles qui nous viennent de l’Inconnu, à travers le prisme sublime du vaste Univers !"
    Merci Célestine pour ce poème de Chateaubriand et pour la frêle et jolie silhouette de la princesse du désert!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour, j'aimerais aller voir les dunes et le ciel infini au dessus du désert.
      J'aimerais voir un fennec, et chercher l'ombre sous le soleil écrasant de midi.
      Je rêve de voir le liseré de sable bleuir sous la lune.
      J'aime beaucoup les mots d'Isabelle. Ils ont une poésie subtile et ineffable.
      Merci beaucoup pour ce commentaire riche et enthousiaste, cher Bizak.
      Ce fut un plaisir de dessiner pour toi.

      Supprimer
    2. Ces palmiers la-bas, leurs reflets miroitant sous la vapeur ondoyante de la chaleur donnant l'impression séduisante et trompeuse d'un beau lac! Mais qu'il est agréable d'entendre le murmure de leurs feuilles molles(palmes des dattiers) avec le son métallique et musical et ce n'est pas un mirage!!
      Tes dessins Célestine sont beaux et suggestifs.

      Supprimer
    3. J'ai droit à un deuxième tour ?
      C'est adorable, Bizak! Merci beaucoup.

      Supprimer
    4. Tu as droit à tous les tours ma chère Muse! je me suis amusé à revoir tes jolies esquisses et j'ai trouvé que tu as l'art de sublimer la lumière pour rendre la beauté visible à notre coeur.

      Supprimer
  2. Joliiiie princesse à la longue chevelure brune !
    Les soirées de bivouac décrites par Roger Frison-Roche m'ont laissé une douce envie d'y aller voir...
    On doit y trouver la rencontre avec soi-même et une communion avec l'univers semblables à celles que je recherche seul en montagne. Etre juste un petit grain de sable humain au coeur de l'immense nature, au coeur de l'univers...
    Un jour peut-être ?

    RépondreSupprimer
  3. Un jour, un jour
    Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
    Un jour de palme un jour de feuillages au front
    Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
    Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu travailles pour la SGDL, Alain? ;-)
      Je crois que la personne à qui s'adressait ce commentaire a reconnu le grand poète...
      Mais merci de ton passage cela dit.

      Supprimer
    2. Je lis souvent les commentaires en diagonale et j'ignorai à qui tu parlais. C'est un poeme que j'ai beaucoup fredonné, beaucoup écouté ( Ferrat chante Aragon) et j'étais heureux de l'entendre à nouveau ;)
      A propos je me suis remis à lire depuis un an et dernierement je suis tombé sur un chef d'oeuvre.
      Alors comme je ne sais jamais trop quoi dire sur ton blog littéraure je te donne ce conseil.
      Karoo de Steve Tesich (collection poche Points). Une histoire d'écrivaillon alcoolique...
      Bon tu n'y trouveras pas de Renard, de roses et surtout pas d'eau pour te contempler ;)

      Supprimer
    3. Ma première phrase était de l'humour, Alain, j'espère que tu ne t'es pas formalisé, j'en serais bien ennuyée.
      Une histoire d'écrivaillon alocoolique...un plagiat en quelque sorte;-)
      Merci en tous cas.
      Bises

      Supprimer
  4. Une Princesse... Un renard... Où est la rose, où est son petit Prince ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La rose est restée dans un dessin précédent...
      Le petit Prince...sur une autre planète !
      ;-)

      Supprimer
    2. Moi, je cède un blaireau contre bons soins. Est ce que ça pourrait te dépanner pour un prochain dessin situé à un endroit que je ne citerai pas, car ses habitants pourraient se reconnaître.

      Supprimer
    3. La princesse et le blaireau, joli titre...

      Supprimer
    4. Je connais un gars ( et je crois bien que le Souf aussi, le connaît ) qui recycle des trucs improbables et qui les expose. Un jour, il a mis du sable sur le fond d'une vieille cage à oiseaux aux barreaux si écartés qu'ils n'empêcheraient même pas une mouche de s'échapper ( il ne lui faut vraiment que des choses qui ne tiennent pas debout ), planté un blaireau à raser avec encore quelques poils par ci par là, et fabriqué une affiche " blaireau des sables ". Elle me croit, celle-ci, maintenant, pour l'Autan?

      Supprimer
    5. Oui, je te crois, l'Autan rend complètement barge...ou poète, peut-être ?
      Bises mon Bof

      Supprimer
  5. Il aurait été dommage de ne pas réapprivoiser le renard dans un aussi joli désert.
    Tes couleurs de sable sont splendides et que dire de la dentelle de la robe...
    Juste un petit souci: la couronne contre l'implacable cruauté de Soleil sur Erg, tu n'as pas peur que ce soit un peu léger...?
    Bises d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est la couronne d'une fée, bien sûr...Elle emprisonne les rayons du soleil dans des joyaux et son or.
      ;-)

      Supprimer
  6. Dis tu pourrais pas nous publier un petit agenda ou un calendrier, ou quelque cartes postales... j'aimerais tellement avoir quelques unes de tes aquarelles sur mes murs ou sur mon petit cahier... ou pour écrire un message...
    Allez, s'il te plait... pleaaaaaaazzzzzee...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer