vendredi 4 septembre 2015

Les nénuphars


(...)Mais je sens la poussée en moi vivace et sourde
D’autres pensers germés mystérieusement,
Qui s’achèvent encor dans l’assoupissement,
Comme les nénuphars qui dorment sous l’eau lourde.(...)
Edmond Rostand

26 commentaires:

  1. Divine enfant... (soupir)
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jouez hautbois résonnez musettes !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Quand j'étais petit je chantais : "jouer au bois...." c'était bien aussi je trouve ....
      quant aux "musettes" c'était le sac de mon oncle dans lequel il transportait sa gamelle pour aller à l'usine... Et là, je calais : pourquoi résonner ? un sac ça fait pas de bruit !! Passe encore pour la gamelle en fer blanc... Mais une musette....
      c'est beau l'enfance finalement....

      Supprimer
    3. hé hé ! j'ai toujours adoré la façon dont les enfants ré-interprètent les chansons à leur idée...
      oui, c'est beau, l'enfance...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Très beau poème de Rostand ! Elle est belle aussi cette autre strophe juste avant:
    "D’autres n’ont encore pu dépasser le niveau ;
    Ce sont ceux-là surtout, que, poète, on caresse,
    Qu’on laisse à fleur d’esprit flotter avec paresse,
    Comme les nénuphars qui bâillent à fleur d’eau."

    Comme si le poète ne voit que ce qui n'est pas achevé, comme une mouvance permanente de la vie en cheminement...! comme ces nénuphars qui bâillent à fleur d'eau ! Merveilleux. Et ton dessin est magnifique avec cette belle nymphe des lacs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie analyse, Bizak, et toujours beaucoup d'enthousiasme ça fait plaisir
      J'adore les nénuphars, j'adore le mot et la chose.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Je découvre ce blog... enchantée
    Envoûtée par la maîtresse enchanteresse de ces lieux
    Artiste complète pour un blog bien succulent et plein de fraîcheur.

    J'adoo00°°re !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci SO-leille !
      Dessiner mes funambulles me procure une sérénité et une joie profondes.
      C'est comme si je me réinventais le monde ...

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Oh Céleste, tu n'as rien à m'envier car si tu as du talent pour le verbe tu en as également pour le dessin. Cette gente damoiselle en est la preuve. Ce que j'aime dans tes funambulles , c'est que tu mets toujours un détail qui nous emmène au delà du dessin lui même. A bientôt . Chinou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? et quel détail t'emmène, là? (je suis curieuse)
      Bisous et merci de ta fidélité
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'aurais pu te répondre : les mouettes car elles sont présentes sur plusieurs plans, je pourrais te répondre également le bateau, tout là bas, au fond; je pourrais également choisir un nénuphar du 1er plan qui erre au fil de l'eau . Mais c'est tout et rien à la fois. C'est ce qu'on appelle "l'écriture" en peinture qui fait que l'œil suit le fil conducteur donné par l'artiste qui le mène (si l'écriture est bien faite" ) à tout visiter sur la toile . Alors , maintenant, à toi de me dire si tout cela est inné chez toi ou étudié et consciemment voulu .

      Supprimer
    3. Non rien n'est calculé, je n'ai jamais pris de cours, je ne sais pas dessiner pour tout dire.
      Je prends mes modèles sur des photos et ensuite je les arrange à ma sauce en laissant parler mon inconscient...
      Merci pour cette critique artistique qui me touche beaucoup.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Un fan inconditionnel !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'en connais un autre...

      Supprimer
    3. Ah mon Bof ! te revoilà. Tu m'as manqué...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. 4 days ago et je l'avais pas vu ! Il est magnifique. Ta funambulle toujours en parfait accord avec la beauté de la nature. Sa robe scintille avec les étoiles dans le ciel, ici la fleur dans ses cheveux. Tu es une artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patrick. C'est très gentil.
      Je suis vraiment heureuse lorsque je parviens à toucher les gens avec mes deux coups de pinceau...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. elle est née nue, phare elle devient .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaouuuuuuuu ! alors ça, c'est beau !
      je suis...médusée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Awé, awé, awé !

      Supprimer
    3. Oui, Alain est génial, mais il ne faut pas trop le lui dire, il va prendre le melon...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Binvoilà, mi je surveillais la vignette "Mes petits croquis¸¸.•*¨*• ☆" dans la céleste marge, et j'ai pas vu arriver cette mignonne !
    Je sais pas, mais j'ai l'impression que les oiseaux et le bateau viennent vers elle...

    ...mais Jdirien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout étant relatif, c'est peut-être elle qui va vers les oiseaux et le bateau...
      Bon, en ce qui concerne l'excuse pitoyable que tu as trouvée pour n'être pas venu plus tôt, je te ferais dire que les vrais fans sont là une heure après que j'aie publié...N'est-ce pas, Lorenzaccio ?
      Alors céleste marge ou pas, la prochaine fois, y a pas de ça !
      Et puis je te rappelle que souffler dans des tuyaux unitonaux ça encourage pas le travail sur les intervaux.
      Oui, je sais ça veut rien dire

      ;-))))
      Nanméo.

      Supprimer
  9. J'aime bien parfois rejoindre ces lieux où la pensée s'évade et rêve d'être une eau calme ou rien ne labouscule, ni lui demande où elle va, ni qu'elle est sa source. Elle vaque lentement vers le sommeil le plus profond où l'âme languissante est allongée sous l'ombre d'un palmier nain dans un silence céleste où on entend juste le chant de ses palmes se trémousser sous le souffle du vent.. Bise à toi douce étoile auréolée de nénuphars au levée du jour.

    RépondreSupprimer
  10. J'admire habituellement tes funambulles en silence, en n'arrivant pas à les voir vraiment blondes, tant elles sont toujours un bout de toi.
    Baci Céleste

    RépondreSupprimer