mardi 22 novembre 2016

Dunes


30 commentaires:

  1. Du haut de mon arbre, enfin j’aperçois la douce fée qui prend du soleil sur une dune, dans toute sa tenue d’Eve. Elle est belle et fuselée dans la grâce simple de son corps. Son teint ambré avec ses longs cheveux roux qui jouent avec les rayons du soleil. Oh ! Quel magnifique tableau dans ce silence céleste que n’interrompent que les cigales égarées et posées sur quelques palmiers en alentour.
    Merci douce Céleste d’avoir mis fin à notre attente si éprouvante et de nous faire découvrir enfin la belle fée qu’on aurait peut être jamais pu contemplé ni même imaginé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la baignade de minuit commençait à faire grelotter la pauvre fée...
      Il était temps qu'elle fasse sécher sa peau au souffle chaud des alizés. Mais si elle savait que des garnements l'observaient du haut d'un arbre...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'aimerais vous croquer de belle manière, non point du bout des dents, ni du bout des mains, mais du bout de mon fusain. ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans une autre vie, je serai modèle pour peintre. je vivrai à Montmartre, ce sera la Bohême...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Si vous voulez essayer dans la vrai vie Célestine, je ferai bien quelques portraits de vous quand des températures plus clémentes reviendront. C'est pas une idée en l'air j'aimerai bien vous approcher de cette façon. Vous pouvez voir une infime partie de mon travail en cliquant sur mon nom ;)

      Supprimer
  3. Ahemmm, kof, kof, kof !...
    Avi binheu, vu comme ça, biensûreuuuuh... 8o)))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tonton, pourquoi tu tousses ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Dunes lune rousse,
    l'autre c'est elle....

    RépondreSupprimer
  5. fabuleux dessin !
    je suis ...je n'ai pas de mots !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben si...au moins dix ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Waouh...!comme ferait le loup de Tex Avery!

    RépondreSupprimer
  7. vêtue de sa seule chevelure, elle est dans son plus bel apparat. Mais n'est ce as imprudent un soir de pleine lune si le loup-garou est dans le coin...
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte sur de preux chevaliers, genre Guillaume Tell ... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. C'est encore un superbe tableau. Léger est son "vêtement", légère sa position irréelle sur les dunes. Et ce regard qu'on ne sait pas que pourtant on sent plein de fierté.
    Ma première idée, c'est que cela irait très bien aussi pour un disque. Un vinyl. Le bain de minuit en recto et à l'intérieur quand on ouvre la sortie du bain ...
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super bonne idée, Patrick.
      Oui ce serait bien...J'imagine déjà les chansons, rien que des "cover" interprétées par moi...
      Bises rêveuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Quand j'étais un petit roudoudou on m'appelait trop tard à la soupe !

      Supprimer
  9. Je ne dirai que wow !
    Quel bon coup... de crayon.

    RépondreSupprimer
  10. Alors Célestine, vous avez pas répondu à mon message (pour la première fois). Je vous proposais de faire des photos ensemble. Un moyen comme un autre de faire connaissance. Un instant poétique tout simplement puisque nous sommes tout deux poètes à notre façon. Vous un peu plus aventurière de la pantoufle que moi ;)

    RépondreSupprimer
  11. Cher Alain, votre commentaire a échappé à ma sagacité pourtant légendaire...
    Aventurière de la pantoufle ? C'est un compliment ça ? hihi!
    Du coup je suis allée voir vos photos, alors c'est très gentil mais quand je vois la moyenne d'âge de vos modèles, je crains d'avoir dépassé la date de péremption...Mais je vous remercie du fond du coeur d'avoir pensé à moi.
    Qui sait, le hasard noue mettra peut être un jour en présence, mais je préfèrerais qu'il n'y ait pas d'appareil photo entre nous.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  12. hahaha. C'est un petit site qui me sert de carte de visite. Si vous croyez que tous les artistes que je photographie en Drôme Ardéche ont 20 ans vous vous trompez lourdement. C'est l'écrivaillon que j'aurai photographié avec plaisir. Je vous le dis "aventurière de la pantoufle" mais je respecte votre choix. Bien amicalement Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, je n'ai pas compris "aventurière de la pantoufle" Vous m'expliquez ?
      Et si vous ne vouliez pas qu'il y ait de malentendu, pourquoi me faire cette proposition en commentaire d'un tableau où je me représente nue ? ;-)
      Photographier l'écrivaillon ? assise à ma table de travail avec un stylo dans les mains ?
      J'espère que vous ne serez pas fâché de ma sincérité.
      Bien à vous
      Céleste

      Supprimer
    2. A la réflexion, je pense qu'aventurière de la pantoufle n'est pas un compliment. Et j'en suis bien marrie.
      Jusqu'à preuve du contraire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. C'est tiré d'une chanson de Léo Férré Célestine ;) Poetes vos papiers

      Bipède volupteur de lyre
      Epoux châtré de Polymnie
      Vérolé de lune à confire
      Grand-Duc bouillon des librairies
      Maroufle à pendre à l'hexamètre
      Voyou décliné chez les Grecs
      Albatros à chaîne et à guêtres
      Cigale qui claque du bec

      Poète, vos papiers !
      Poète, vos papiers !

      J'ai bu du Waterman et j'ai bouffé Littré
      Et je repousse du goulot de la syntaxe
      A faire se pâmer les précieux à l'arrêt
      La phrase m'a poussé au ventre comme un axe

      J'ai fait un bail de trois six neuf aux adjectifs
      Qui viennent se dorer le mou à ma lanterne
      Et j'ai joué au casino les subjonctifs


      La chemise à Claudel et les cons dits " modernes "

      Syndiqué de la solitude
      Museau qui dévore du couic
      Sédentaire des longitudes
      Phosphaté des dieux chair à flic
      Colis en souffrance à la veine
      Remords de la Légion d'honneur
      Tumeur de la fonction urbaine
      Don Quichotte du crève-coeur

      Poète, vos papiers !
      Poète, Papier !

      Le dictionnaire et le porto à découvert
      Je débourre des mots à longueur de pelure
      J'ai des idées au frais de côté pour l'hiver
      A rimer le bifteck avec les engelures

      Cependant que Tzara enfourche le bidet
      A l'auberge dada la crotte est littéraire
      Le vers est libre enfin et la rime en congé
      On va pouvoir poétiser le prolétaire

      Spécialiste de la mistoufle
      Emigrant qui pisse aux visas
      Aventurier de la pantoufle
      Sous la table du Nirvana
      Meurt-de-faim qui plane à la Une
      Ecrivain public des croquants
      Anonyme qui s'entribune
      A la barbe des continents

      Poète, vos papiers !
      Poète, documenti !

      Littérature obscène inventée à la nuit
      Onanisme torché au papier de Hollande
      Il y a partouze à l'hémistiche mes amis
      Et que m'importe alors Jean Genet que tu bandes

      La poétique libérée c'est du bidon
      Poète prends ton vers et fous-lui une trempe
      Mets-lui les fers aux pieds et la rime au balcon
      Et ta muse sera sapée comme une vamp

      Citoyen qui sent de la tête
      Papa gâteau de l'alphabet
      Maquereau de la clarinette
      Graine qui pousse des gibets
      Châssis rouillé sous les démences
      Corridor pourri de l'ennui
      Hygiéniste de la romance
      Rédempteur falot des lundis

      Poète, vos papiers !
      Poète, salti !

      Que l'image soit rogue et l'épithète au poil
      La césure sournoise certes mais correcte
      Tu peux vêtir ta Muse ou la laisser à poil
      L'important est ce que ton ventre lui injecte

      Ses seins oblitérés par ton verbe arlequin
      Gonfleront goulûment la voile aux devantures
      Solidement gainée ta lyrique putain
      Tu pourras la sortir dans la Littérature

      Ventre affamé qui tend l'oreille
      Maraudeur aux bras déployés
      Pollen au rabais pour abeille
      Tête de mort rasée de frais
      Rampant de service aux étoiles
      Pouacre qui fait dans le quatrain
      Masturbé qui vide sa moelle
      A la devanture du coin

      Poète... circulez !
      Circulez poète !
      Circulez !

      Supprimer
  13. Ha zut y'avait deux messages, j'en ai lu qu'un. Je vous ais fait cette proposition car l'envie m'en ai venu (c'est ça aussi la poésie). Que votre petite fée soit nue à peut être agit sur mon subconscient, allez savoir. Je me censure pas, Celestine, la vie s'en charge assez et je suis quelqu'un de très bien élevé, d'assez enfantin, je vois pas forcement le mal là où les autres le voient ;) Au prochain dessin ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu le mal. J'ai trouvé très touchant que vous me proposiez de me photographier.
      Mais je ne savais pas comment vous dire mieux que je n'avais juste pas envie de voir ma photo en tenue légère sur votre blog-carte de visite à côté de toutes ces jeunes femmes ravissantes. Le tout sans vouloir vous vexer.
      Merci d'avoir éclairé ma pauvre lanterne : je connaissais ce poème mais j'avais zappé le terme d'aventurier de la pantoufle. Il faut dire qu'il est long et dense, ce texte.
      Bon voilà, merci, pardonnez-moi ma fleur de peau d'écorchée vive.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. y'avait tellement de questions dans votre réponse que je suis obligé d'y répondre en trois fois. Non je vous aurais pas photographié avec un bout de bois dans les mains. C'est sans intérêt. C'est le portrait qui me passionne, faire apparaitre le charme d'une personne derrière le masque du visage. Le visage c'est juste l'adresse de l'âme

    RépondreSupprimer