mardi 4 mars 2014

Le Belvédère


Car je serai plongé dans cette volupté
D'évoquer le Printemps avec ma volonté,
De tirer un soleil de mon coeur, et de faire
De mes pensers brûlants une tiède atmosphère. 
Baudelaire

20 commentaires:

  1. Du haut de son belvédère
    Elle observe trois lapins
    Assis
    Sur leur derrière !

    RépondreSupprimer
  2. Trois lapins qui batifolent
    dans les boutons d'or
    tandis que sous la lune elle somnole
    et puis s'endort.

    RépondreSupprimer
  3. Andiamo et Eulita, vous allez très bien ensemble!

    RépondreSupprimer
  4. ou alors elle calcule combien de personnes elle va pouvoir inviter en faisant cuire trois bon civets ! poil au nez !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô! petit singe vert! tu exagères...ces pauvres petits lapins...

      Supprimer
    2. En même temps, que restera-t-il de toutes ces jolies fleurs printanières si on laisse proliférer les Pan-pan ?

      Supprimer
    3. Sur Funambulles, les lapins sont très gentils...ils ne mangent pas les fleurs, juste l'herbe qui est autour. Ce sont des lapins délicats...

      Supprimer
  5. Ah femme de cœur et d'amour, la beauté t'éblouie et te nourrit! en manqueras-tu? tu cesserais d'exister! Mais je connais le remède: en pensant à toi, tu existerais!
    Chère Célestine les mots me manquent ces jours-ci,pour exprimer mes pensées, ils refusent de sortir de ma bouche mais ils sortent de mes yeux! C'est comme qui dirait: je mange avec mes yeux.
    Belle journée printanière!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dévorer des yeux c'est pas mal ça!
      Que d'émotion...

      Supprimer
  6. Le trait s'affine encore un peu plus, en corps aussi. Un mois sans dessins et vos tournures, parures et griffures s'aventurent plus avant, ô dace, ô espoir, ô jeunesse infinie...Félicitations!

    L'extrait de Baudelaire est très troublant. Ses "pensers", son "Printemps", L'immense Charles était imbibé ce jour-là; vert d'absinthe ? En mal d'absente ? Il semble avoir sérieusement pompé sur Chateaubriand, on veut dire François-René de s'entend (bourg ni trompette). Qu'on prenne le temps de lire le poème de Chateaubriand, n'a-t-il pas de l'avance ?


    Nuit de printemps

    Le ciel est pur, la lune est sans nuage :
    Déjà la nuit au calice des fleurs
    Verse la perle et l'ambre de ses pleurs ;
    Aucun zéphyr n'agite le feuillage.
    Sous un berceau, tranquillement assis,
    Où le lilas flotte et pend sur ma tête,
    Je sens couler mes pensers rafraîchis
    Dans les parfums que la nature apprête.
    Des bois dont l'ombre, en ces prés blanchissants,
    Avec lenteur se dessine et repose,
    Deux rossignols, jaloux de leurs accents,
    Vont tour à tour réveiller le printemps
    Qui sommeillait sous ces touffes de rose.
    Mélodieux, solitaire Ségrais,
    Jusqu'à mon coeur vous portez votre paix !
    Des prés aussi traversant le silence,
    J'entends au loin, vers ce riant séjour,
    La voix du chien qui gronde et veille autour
    De l'humble toit qu'habite l'innocence.
    Mais quoi ! déjà, belle nuit, je te perds !
    Parmi les cieux à l'aurore entrouverts,
    Phébé n'a plus que des clartés mourantes,
    Et le zéphyr, en rasant le verger,
    De l'orient, avec un bruit léger,
    Se vient poser sur ces tiges tremblantes.

    François-René de CHATEAUBRIAND (1768-1848)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quinze jours seulement et croyez moi, ils ont été longs comme un mois...
      Très beau poème de François René que j'imagine avoir été écrit dans la Vallée aux loups.
      J'ai nettement senti le zéphyr sur les tiges tremblantes...

      Supprimer
  7. et toujours pas de raton-laveur sur le pré vert....

    RépondreSupprimer
  8. Juste l'entendre. Parenthèse. Merci.c'etait doux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tableau où l'on entend même le bruit de la mer, au loin...

      Supprimer
  9. Comme le dit si bien Nuageneuf, tes dessins s'affinent et les détails me ravissent: ceinture de perles, fermeture éclair (difficile à enlever toute seule...), œil des lapins (à défaut d’œil de lynx ou de bœuf!), petit pompons de passementerie au bas de la robe (pas des queues de lapins, c'est sûr!).

    Et hop, changement de fond d'écran pour approcher le printemps...
    Sourire et compliment d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant que ce soir une dame qui le relève : je n'avais pas osé mentionner la fermeture éclair !

      Oulààà oui, fait chaud tout d'un coup, ça doit être le printemps !

      Bon, m'en vais prendre une douche froide...

      :oDDD

      Supprimer