lundi 29 septembre 2014

Le Rossignol





Comme un vol criard d'oiseaux en émoi,
Tous mes souvenirs s'abattent sur moi,
S'abattent parmi le feuillage jaune
De mon coeur mirant son tronc plié d'aune
Au tain violet de l'eau des Regrets,
Qui mélancoliquement coule auprès,
S'abattent, et puis la rumeur mauvaise
Qu'une brise moite en montant apaise,
S'éteint par degrés dans l'arbre, si bien
Qu'au bout d'un instant on n'entend plus rien,
Plus rien que la voix célébrant l'Absente,
Plus rien que la voix -ô si languissante!-
De l'oiseau qui fut mon Premier Amour,
Et qui chante encor comme au premier jour;
Et, dans la splendeur triste d'une lune
Se levant blafarde et solennelle, une
Nuit mélancolique et lourde d'été,
Pleine de silence et d'obscurité,
Berce sur l'azur qu'un vent doux effleure
L'arbre qui frissonne et l'oiseau qui pleure.

             Paul Verlaine, Poèmes saturniens

8 commentaires:

  1. Waouh Marie Laurencin n'a qu'à bien se tenir )

    Bravo bellissima ragazza tiens un petit lien pour le piaf.!

    http://youtu.be/JWwFdTU52XM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette belle chanson de Luis Mariano, le beau gosse dont ma grand mère était amoureuse ...

      Supprimer
  2. Tiens, c'est amusant, j'ai tout de suite pensé à cette chanson (citée par Andiamo)
    Souvenir de mon père qui la chantait dans les réunions de familles, noces et banquets....
    En ce temps délicieux ou les DJ n'étaient pas encore venus foutre la .... dans les familles !
    On savait encore vivre et aimer en ce temps là ....
    -------
    Et sinon, ce dessin a quelque chose de très émouvant dans l'abandon....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...s'abandonner, lâcher prise, se laisser aller à une douce rêverie, décontracter ses muscles et ses neurones...
      Jouir de l'instant...

      Supprimer
  3. Elle écoute battre le cœur de l'arbre et l'oiseau lui sourit...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette idée d'écouter battre le cœur des arbres...
      Ils ont tant de choses a nous dire.

      Supprimer
  4. "Tous mes souvenirs s'abattent parmi les feuillages jaunes!" faut-il croire qu'il confond le feuillage et les cheveux jaunes de la nymphe étendue et bercée par le chant du rossignol!
    Les miens, de souvenir, c'est A la claire fontaine:"...Sous les feuilles d'un chêne/ Je me suis fait sécher.
    Sur la plus haute branche/ Un rossignol chantait
    Chante Rossignol, chante....................!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jolie déclinaison de notre chanson d'enfance, cher Bizak.
      ♪♫♪Il y a longtemps que je t'aime
      jamais je ne t'oublierai...♪♫♪

      Supprimer